vous êtes ici ://Quand le numérique devient prescription

Quand le numérique devient prescription

Nolwenn Febvre est IADE au CHU de Rennes.
Un soir, fatiguée d’entendre les cris et les larmes des enfants hospitalisés, elle réfléchit à une nouvelle manière d’agir avec l’espoir de changer les choses. Elle contacte alors un créateur de doudous qui répond à sa demande et lui envoie un carton de petites peluches à distribuer aux enfants en salle de réveil post-opératoire. Cela améliore le bien-être des jeunes patients et aide considérablement le travail de ses collègues au quotidien. Le stock s’épuise rapidement.

Partant du principe que l’hôpital ne peut financer seul ce genre d’actions, Nolwenn crée l’association Les p’tits doudous dans l’objectif de financer l’achat de peluches. Le modèle de financement est à inventer : l’idée du recyclage émerge rapidement en salle de pause. En effet, chaque jour, des fils de bistouri à usage unique, contenant du cuivre, sont jetés dans toutes les salles d’opération du CHU. Les réflexes de tri se développent rapidement au sein des équipes du CHU. De ce tri sélectif émerge un budget considérable permettant à l’association d’acheter des doudous pour les enfants qui passent au bloc opératoire.

Améliorer le bien-être du patient, par le jeu et le numérique

Nolwenn et ses collègues décident d’aller plus loin dans l’amélioration de la prise en charge des enfants. Leur idée : embarquer chaque enfant dans ce qu’il aime et maîtrise : le jeu.

Des idées de jeux classiques émergent dans un premier temps. Très vite, Nolwenn pense à la tablette numérique en observant certains enfants hospitalisés en utiliser. Elle cherche donc une appli assez spécifique, en rapport avec l’hôpital, assez valorisante pour l’enfant et en phase avec son parcours. Ce jeu vidéo n’existe pas.

L’association Les p’tits doudous décide alors de se lancer dans la création d’un jeu sur tablette numérique. L’enfant y sera le héros de son parcours à l’hôpital. Le jeu a pour objectif d’humaniser le parcours opératoire des enfants de leur chambre à la salle d’opération. Par capillarité, une équipe se constitue et regroupe des individus d’horizons très différents. Nolwenn et ses collègues partagent leurs connaissances de l’ensemble du parcours pour alimenter la conception du scénario. Un designer bordelais et une agence de développement de solutions numériques apportent leur aide et leur expertise pour la partie création et programmation. L’équipe répond à l’appel à projet « pour améliorer le mieux-vivre de l’enfant à l’hôpital, ludique et reproductible » que lance une fondation d’entreprise de matériel médical. Ils remportent le premier prix ce qui leur permet de mettre un premier pied à l’étrier dans la conception du jeu. Les gains du recyclage du matériel médical permettent de financer les achats de tablettes numériques.

Le jeu « Le héros, c’est toi ! » est créé et mis entre les mains des enfants. Les résultats mesurés sont bluffants : diminution de la prise d’antalgiques et donc des effets secondaires, diminution des troubles du comportement post-opératoire, amélioration de la prémédication, diminution de la durée d’hospitalisation et de l’angoisse chez l’enfant.

Aujourd’hui, au CHU de Rennes, l’équipe médicale utilise le jeu sur tablette en tant que prescription, en remplacement de certains médicaments.

Nolwenn et son association travaille à étendre cet usage.

Ils organisent et accompagnent la naissance d’antennes régionales Les p’tits doudous pour rendre possible la mise en place de ce nouveau dispositif innovant, écoresponsable et centré sur le parcours du patient à l’hôpital, dans l’objectif constant de rendre possible à l’échelle nationale cette amélioration de prise en charge.

Le cercle vertueux de l’innovation

Initialement motivée par la volonté de soignants d’améliorer la prise en charge de leurs patients, cette initiative a un impact environnemental très positif en contribuant à réduire considérablement les frais de tri sélectif supportés par l’établissement.

Et Nolwenn souligne le cercle vertueux de cette démarche associative. Le premier impact vertueux identifié est l’impact environnemental  pour l’établissement de santé est à souligner : plus de deux tonnes de fil sont recyclées par an, avec une réduction de l’impact financier que cela représente.

Le second impact est humain : « ce projet est porteur de sens et là où il a du sens, il y a forcément de adhésion, investissement et cohésion. Je suis convaincue que pour réussir la transformation numérique de nos métiers, nous, professionnels de santé, devons l’imaginer, nous l’approprier et en être acteur. » témoigne Nolwenn, encore portée par la richesse de l’expérience humaine qu’elle continue de vivre chaque jour.

 

En savoir + : lesptitsdoudous.org

Les p’tits doudous sur Facebook

Suivre l’association sur Twitter

2017-09-26T17:30:14+02:0026 septembre 2017|Catégories : Notre écosystème|Mots-clés : , , , , , |

À propos de l'auteur :