vous êtes ici :/, Fiches thématiques, Groupement hospitalier de territoire/Les GHT, un accélérateur des nouveaux usages numériques ?

Les GHT, un accélérateur des nouveaux usages numériques ?

Il est des réformes de santé qui touchent les Français au cœur de leur territoire et de leur quotidien. Les Groupements Hospitaliers de Territoire en sont une puisqu’ils redistribuent les cartes de l’accès aux soins. En effet, les 135 GHT créés par a dernière loi de santé ont pour vocation de rationaliser et de mettre en cohérence l’offre de santé dans un bassin donné. Concrètement, la formation des GHT devrait limiter progressivement les ruptures dans les prises en charge, rationaliser l’offre de soins, éviter les redondances de l’offre et des actes. Cette réforme porte la double exigence de la viabilité économique de notre système de santé et l’universalité de la prise en charge.

« Les GHT bâtiront un système d’information performant s’ils sont en capacité de reconstituer une communauté de santé fédérée autour d’un projet de santé auquel chacun croit »

Naturellement dans cette réforme, le volet numérique représente un défi colossal. Les GHT émergent comme un nouveau socle, un nouveau mode de coopération entre établissements d’un même territoire. Il s’impose comme un moyen privilégié de cette nouvelle articulation. Or au cours des dernières années, les différents établissements ont développé leurs systèmes d’information en toute autonomie. Non seulement ils n’ont pas tous fait les mêmes choix de process ou de logiciels, mais ils ne sont pas tous arrivés au même degré de maturité. Le défi numérique des GHT consiste dès lors à faire converger des patrimoines informatiques très disparates vers un même niveau de qualité et de performance, tout en garantissant un espace de communication médicale fluide et sécurisée. Nous avons 5 ans pour réussir.

Jusqu’à présent, l’interopérabilité des systèmes n’était pas une exigence politique forte dans le choix et la configuration des systèmes d’information. Le concept-même de GHT l’exige pourtant. Chaque établissement doit être en mesure de partager des données, et de les stocker de manière sécurisée et toujours plus enrichie. Mais on ne parle plus seulement des hôpitaux ou des Ehpad. On parle aussi des médecins libéraux, des centres de radiologie ou des laboratoires médicaux. La plupart d’entre eux utilisent déjà des systèmes qui répondent à leurs besoins propres sans nécessairement de point commun avec les autres. Le volet numérique de GHT apparaît donc une condition évidente de la lisibilité de l’offre de soin, d’une meilleure gestion des flux de demandes ou encore de la réduction des redondances.

Par quoi commencer ? Le premier chantier consiste à établir, en concertation avec toute la communauté de santé, un schéma directeur. Ce schéma détermine les choix d’architecture, d’organisation et d’articulation du futur système d’information des GHT. Puis deux grandes priorités méritent d’être rapidement concrétisées. La premièreconcerne la création d’un dossier patient unique. Pour que partout dans le bassin, quand vous vous présentez devant un professionnel de santé, il puisse vous identifier sans erreur et accéder à vos données. Pour réussir, les établissements devront converger vers un identifiant patient normalisé. Seconde demande, les Groupements Hospitaliers de Territoire ont besoin d’un annuaire unique des professionnels de santé qui recense les compétences mais aussi les différentes modalités d’exercice. C’est la condition pour pouvoir décrire et rationaliser les ressources malgré les différences de pratiques et de langage existant entre les spécialités.

Parmi d’autres acteurs de la santé, l’ASIP Santé poursuit son action aux côtés des GHT avec une double préoccupation. D’une part, elle fixe les grands référentiels et se fait le gardien des grands principes d’architecture : urbanisation, interopérabilité et sécurité. Au sein de ce cadre, l’ASIP Santé accompagne les GHT à suivre leur propre voie et à répondre au plus près des besoins spécifiques de chaque communauté et de chaque territoire. En parallèle, nous menons également, avec les DSI des GHT, des démarches auprès des éditeurs pour qu’ils conforment leurs offres aux grands principes et référentiels. L’informatique hospitalière, par exemple, est si complexe et si variée que nous apportons notre conseilet notre expertise pour répondre de manière concrète et sur mesure aux GHT. Nous avons finalisé un premier cycle de conférences régionales qui regroupent les GHT d’une même région. D’autres s’ouvriront prochainement, et nous constatons déjà que les GHT ont eu l’occasion non seulement de partager les bonnes pratiques, mais aussi d’exprimer et de clarifier leurs besoins en matière de systèmes d’information.

La convergence des systèmes d’information est une occasion unique de réfléchir à de nouveaux usages. Un nouveau programme devrait succéder à Hôpital Numérique, il me semblerait naturel qu’il comporte des éléments sur la prise de rendez-vous par la voie numérique ou le télépaiement par carte bancaire. L’élaboration d’un schéma directeur pour chaque GHT ouvre à présent la porte d’une réflexion propre à chaque territoire sur les innovations technologiques et les usages. C’est le moment de tirer l’offre de santé vers le haut et nul doute que certains GHT seront tentés de débattre sur la personnalisation, sur l’accès aux données de santé en temps réel ou encore sur l’articulation avec les objets connectés avec ce qu’elle implique d’une nouvelle participation du patient…

Nous avons 5 ans pour réussir. Pourtant, la clé du succès de ce chantier numérique n’est pas technologique. Les GHT bâtiront un système d’information performant s’ils sont en capacité de reconstituer une communauté de santé fédérée autour d’un projet de santé auquel chacun croit. Il n’y a jamais d’urgence à choisir un logiciel, une application ou tout autre outil numérique. L’urgence ici est de trouver une communauté de pensée et une vision partagée par les différents acteurs du territoire : quelle analyse de l’état de l’offre ? Quels sont les besoins immédiats des professionnels ? Quelles sont les priorités médicales sur le territoire ? Derrière le vocabulaire technique et les salles de serveurs, le défi numérique des GHT révèle d’abord un enjeu politique et managérial.

2017-09-19T14:49:41+00:00 6 septembre 2017|Catégories : Éditos, Fiches thématiques, Groupement hospitalier de territoire|Mots-clés : , , |